Aragorn
Alain Château

Après avoir créé un groupe industriel, spécialisé dans les métiers de l’imprimerie, de la papeterie et de l’emballage, qui compta jusqu’à 800 employés, Alain Château a décidé de tourner la page, de se lancer un nouveau défi avec une activité plus proche de ses passions. C’est avec enthousiasme et détermination, et une longue expérience réussie de chef d’entreprise, qu’il aborde ce nouveau métier de la production viticole.

C’est ainsi qu’il débute dans ce nouveau secteur en reprenant, en 2004 et 2005, trois domaines en Anjou, constituant ainsi un superbe ensemble de 38 hectares situés sur les meilleurs terroirs de cette très ancienne région viticole et essentiellement voués à la production de grands vins blancs. Le Château Bellerive est, avec ses 12 hectares, le fleuron de l’Appellation Quarts de Chaume. Depuis des siècles, les plus mythiques des liquoreux d’Anjou sont produits sur ce terroir réputé. Le Château de la Guimonière, positionné à quelques centaines de mètres au nord de Bellerive, produit la magnifique appellation Coteaux du Layon Chaume, des Anjou blancs secs de belle facture et l’Anjou rouge. Le Château de Varennes, en appellation Savennières, produit « le » grand vin blanc sec de l’Anjou.

Toujours en 2005, Alain Château complète cet ensemble avec l’achat du prestigieux Château Yon-Figeac, Grand Cru Classé de Saint-Emilion, 24 hectares de vignes sur des sols argilo sableux qui produisent trois vins, le Château Yon Figeac  (Saint Emilion Grand Cru Classé), les Roches de Yon Figeac (Saint Emilion Grand Cru) et Yon Saint Martin  (Saint Emilion).

Cet ensemble ainsi constitué ne représente pas un aboutissement mais le début d’une aventure. La transformation profonde des propriétés reprises a été rendue possible grâce à une volonté sans faille et un travail de tous les instants. L’appel aux conseils de Denis Dubourdieu, Professeur à l’université de Bordeaux et œnologue de renom, et la constitution d’équipes techniques solides autour des deux responsables d’exploitation (David Grellier pour l’Anjou et Aurélien Perdriau pour Saint-Emilion) ont permis d’entamer un cycle très lourd de travaux : arrachage et replantation de nombreux hectares, travail du sol et de la vigne, utilisation de méthodes respectueuses de l’environnement, investissements dans les chais (cuves, pressoirs…), rénovation des locaux de réception et d’habitation…

Dans ce métier où le temps est une variable essentielle, les résultats sont désormais observables. Les vins produits ont progressé en qualité et sont unanimement reconnus ; les récompenses les plus diverses (médailles, mentions dans les guides, articles de revues) le confirment.

En Anjou, les mentions Grand Cru et Premier Cru ont été respectivement accordées aux appellations Quarts de Chaume et Coteaux du Layon Chaume, soulignant l’excellence de leurs productions et leur statut de référence dans les vins moelleux.
De son côté, le Château Yon-Figeac a vu son statut de Grand Cru Classé renouvelé lors du nouveau Classement  de Saint Emilion en 2012.

Ces récompenses couronnent des années de travail et de passion et laissent présager d’un avenir radieux et dynamique. L’aventure continue !